ÉVÉNEMENTS ET SÉANCES SPECIALES

DUNE : PART ONE - Avant-Première / Soirée Dune - 2024-02-27

Avant-Première / Soirée Dune - mardi 27 février à 17h30

DUNE : PART ONE de Denis Villeneuve

DUNE : PART TWO de Denis Villeneuve

LA GUERRE DES BOUTONS - Plans Kids - 2024-02-27

Plans Kids - mardi 27 février à 13h30

LA GUERRE DES BOUTONS de Yves Robert

LES TOUTES PETITES CRÉATURES - Ciné Goûter - 2024-02-29

Ciné Goûter - jeudi 29 février à 15h30

LES TOUTES PETITES CRÉATURES de Lucy Izzard

IL N'Y A PAS D'OMBRE DANS LE DÉSERT - Soirée Rencontre - 2024-03-05

Soirée Rencontre - mardi 05 mars à 20h00

IL N'Y A PAS D'OMBRE DANS LE DÉSERT de Yossi Aviram

LES PETITS SINGULIERS - Ciné Goûter - 2024-03-07

Ciné Goûter - jeudi 07 mars à 13h30

LES PETITS SINGULIERS Collectif

NOUS N'AVONS PAS PEUR DES RUINES - Ciné Doc - 2024-03-11

Ciné Doc - lundi 11 mars à 20h00

NOUS N'AVONS PAS PEUR DES RUINES de Yannis Youlountas

GHOST IN THE SHELL - Plans Cultes - 2024-03-12

Plans Cultes - mardi 12 mars à 20h00

GHOST IN THE SHELL de Mamoru Oshii

PAPRIKA de Satoshi Kon

PAR LA FENÊTRE OU PAR LA PORTE - Ciné Doc - 2024-03-14

Ciné Doc - jeudi 14 mars à 20h00

PAR LA FENÊTRE OU PAR LA PORTE de Jean-Pierre Bloc

MÊME SI TU VAS SUR LA LUNE - Ciné Doc - 2024-03-18

Ciné Doc - lundi 18 mars à 20h00

MÊME SI TU VAS SUR LA LUNE de Laurent Rodriguez

JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES - Soirée Rencontre - 2024-03-21

Soirée Rencontre - jeudi 21 mars à 20h00

JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES de Jeanne Herry

PRIMADONNA - Ciné fac - 2024-03-21

Ciné fac - jeudi 21 mars à 20h00

PRIMADONNA de Marta Savina

IL RESTE ENCORE DEMAIN - Ciné Cosy - 2024-03-22

Ciné Cosy - vendredi 22 mars à 13h15

IL RESTE ENCORE DEMAIN de de Paola Cortellesi

LA FORÊT C'EST LA CLASSE ! - Ciné Doc - 2024-03-26

Ciné Doc - mardi 26 mars à 20h00

LA FORÊT C'EST LA CLASSE ! de Daniel Schlosser

PROMISED LAND - Soirée CinéConf - 2024-04-11

Soirée CinéConf - jeudi 11 avril à 20h00

PROMISED LAND de Gus Van Sant

GHOST DOG : LA VOIE DU SAMOURAÏ - Plans Cultes - 2024-04-16

Plans Cultes - mardi 16 avril à 20h00

GHOST DOG : LA VOIE DU SAMOURAÏ de Jim Jarmusch

CASINO - Plans Cultes - 2024-05-14

Plans Cultes - mardi 14 mai à 20h00

CASINO de Martin Scorsese

ZAZIE DANS LE MÉTRO - Louis Malle

A PROPOS

Il y a soixante trois ans sortait en salles "Zazie dans le métro", un film de Louis Malle adapté du roman éponyme de Raymond Queneau. En 1960, le réalisateur évoquait son film et l'interprétation de la petite Zazie, jouée par Catherine Demongeot, révélatrice du monde absurde des adultes.

« Ce qu'il y a de profond dans le livre de Queneau et d'important, c'est que c'est une critique très poussée du langage, de l'écriture, de la littérature. L'adaptant au cinéma, j'ai voulu faire une critique du langage cinématographique. Je me suis servi de beaucoup de trucages, c'est un film techniquement très élaboré avec beaucoup de choses assez subtiles et compliquées, qui est en fait une critique avec beaucoup de parodies, beaucoup de pastiches, une utilisation systématiquement irréaliste de la couleur, beaucoup d'accéléré, beaucoup de choses pour trouver une équivalence de ce qui a intéressé Queneau, la critique du roman classique par exemple. »

« Zazie est une petite fille de dix ans et qui est l'élément au-delà de la critique du roman de Queneau parce que ce personnage , c'est non seulement une martienne mais c'est surtout une enfant, c'est-à-dire qu'elle porte un jugement sur le monde des adultes qui est un jugement terrible mais qui est généralement un jugement mérité. Dans le film elle a toujours raison et les autres ont toujours tort. C'est le seul personnage qui soit rigoureux, qui soit pur, qui soit intact, et sa violence n'est jamais gratuite mais en fait sa violence dénonce la violence de notre monde. »

« Le film est comme une parabole poétique sur l'horreur du monde moderne et sur la vie dans les villes, et au fur et à mesure de son déroulement il commence d'une façon calme et peu à peu le délire augmente et l'impression de cauchemar s'accentue et ça devient vraiment comme un rêve au second degré, et comme dit Queneau "comme le songe d'un rêve". J'espère beaucoup et je crois que les gens riront, mais je serais bien content si au-delà de ce rire et en sortant de la projection les gens étaient impressionnés et d'une certaine façon avaient peur. »

Plans Kids
jeudi 27 avril 2023 à 13h30

à partir de 8 ans


ZAZIE DANS LE MÉTRO

de Louis Malle

Avec Catherine Demongeot, Philippe Noiret, Hubert Deschamps
FRANCE - 1960 - 1h33

Paris. Zazie, 12 ans, descend du train avec sa mère qui la confie pour le week-end à son oncle Gabriel. La petite fille espiègle n’a qu’une obsession : prendre le métro ! Mais une grève vient de débuter et les grilles sont fermées. Alors que Gabriel pensait la faire rêver devant les plus beaux monuments de la capitale, il comprend vite que son week-end ne sera pas de tout repos. Sa nièce au sourire enjôleur va rapidement faire tourner en bourrique tout le quartier ! Les aventures zébouriffantes s’enchaînent tout comme les rencontres endiablées dans un Paris sans dessus-dessous !!
https://www.malavidafilms.com/cinema/zaziedanslemetro

A PROPOS

Il y a soixante trois ans sortait en salles "Zazie dans le métro", un film de Louis Malle adapté du roman éponyme de Raymond Queneau. En 1960, le réalisateur évoquait son film et l'interprétation de la petite Zazie, jouée par Catherine Demongeot, révélatrice du monde absurde des adultes.

« Ce qu'il y a de profond dans le livre de Queneau et d'important, c'est que c'est une critique très poussée du langage, de l'écriture, de la littérature. L'adaptant au cinéma, j'ai voulu faire une critique du langage cinématographique. Je me suis servi de beaucoup de trucages, c'est un film techniquement très élaboré avec beaucoup de choses assez subtiles et compliquées, qui est en fait une critique avec beaucoup de parodies, beaucoup de pastiches, une utilisation systématiquement irréaliste de la couleur, beaucoup d'accéléré, beaucoup de choses pour trouver une équivalence de ce qui a intéressé Queneau, la critique du roman classique par exemple. »

« Zazie est une petite fille de dix ans et qui est l'élément au-delà de la critique du roman de Queneau parce que ce personnage , c'est non seulement une martienne mais c'est surtout une enfant, c'est-à-dire qu'elle porte un jugement sur le monde des adultes qui est un jugement terrible mais qui est généralement un jugement mérité. Dans le film elle a toujours raison et les autres ont toujours tort. C'est le seul personnage qui soit rigoureux, qui soit pur, qui soit intact, et sa violence n'est jamais gratuite mais en fait sa violence dénonce la violence de notre monde. »

« Le film est comme une parabole poétique sur l'horreur du monde moderne et sur la vie dans les villes, et au fur et à mesure de son déroulement il commence d'une façon calme et peu à peu le délire augmente et l'impression de cauchemar s'accentue et ça devient vraiment comme un rêve au second degré, et comme dit Queneau "comme le songe d'un rêve". J'espère beaucoup et je crois que les gens riront, mais je serais bien content si au-delà de ce rire et en sortant de la projection les gens étaient impressionnés et d'une certaine façon avaient peur. »