ÉVÉNEMENTS ET SÉANCES SPECIALES

BYE BYE TIBÉRIADE - Soirée Rencontre - 2024-02-26

Soirée Rencontre - lundi 26 février à 20h00

BYE BYE TIBÉRIADE de Lina Soualem

DUNE : PART ONE - Avant-Première / Soirée Dune - 2024-02-27

Avant-Première / Soirée Dune - mardi 27 février à 17h30

DUNE : PART ONE de Denis Villeneuve

DUNE : PART TWO de Denis Villeneuve

LA GUERRE DES BOUTONS - Plans Kids - 2024-02-27

Plans Kids - mardi 27 février à 13h30

LA GUERRE DES BOUTONS de Yves Robert

LES TOUTES PETITES CRÉATURES - Ciné Goûter - 2024-02-29

Ciné Goûter - jeudi 29 février à 15h30

LES TOUTES PETITES CRÉATURES de Lucy Izzard

IL N'Y A PAS D'OMBRE DANS LE DÉSERT - Soirée Rencontre - 2024-03-05

Soirée Rencontre - mardi 05 mars à 20h00

IL N'Y A PAS D'OMBRE DANS LE DÉSERT de Yossi Aviram

LES PETITS SINGULIERS - Ciné Goûter - 2024-03-07

Ciné Goûter - jeudi 07 mars à 13h30

LES PETITS SINGULIERS Collectif

NOUS N'AVONS PAS PEUR DES RUINES - Ciné Doc - 2024-03-11

Ciné Doc - lundi 11 mars à 20h00

NOUS N'AVONS PAS PEUR DES RUINES de Yannis Youlountas

GHOST IN THE SHELL - Plans Cultes - 2024-03-12

Plans Cultes - mardi 12 mars à 20h00

GHOST IN THE SHELL de Mamoru Oshii

PAPRIKA de Satoshi Kon

PAR LA FENÊTRE OU PAR LA PORTE - Ciné Doc - 2024-03-14

Ciné Doc - jeudi 14 mars à 20h00

PAR LA FENÊTRE OU PAR LA PORTE de Jean-Pierre Bloc

MÊME SI TU VAS SUR LA LUNE - Ciné Doc - 2024-03-18

Ciné Doc - lundi 18 mars à 20h00

MÊME SI TU VAS SUR LA LUNE de Laurent Rodriguez

JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES - Soirée Rencontre - 2024-03-21

Soirée Rencontre - jeudi 21 mars à 20h00

JE VERRAI TOUJOURS VOS VISAGES de Jeanne Herry

PRIMADONNA - Ciné fac - 2024-03-21

Ciné fac - jeudi 21 mars à 20h00

PRIMADONNA de Marta Savina

LA FORÊT C'EST LA CLASSE ! - Ciné Doc - 2024-03-26

Ciné Doc - mardi 26 mars à 20h00

LA FORÊT C'EST LA CLASSE ! de Daniel Schlosser

PROMISED LAND - Soirée CinéConf - 2024-04-11

Soirée CinéConf - jeudi 11 avril à 20h00

PROMISED LAND de Gus Van Sant

GHOST DOG : LA VOIE DU SAMOURAÏ - Plans Cultes - 2024-04-16

Plans Cultes - mardi 16 avril à 20h00

GHOST DOG : LA VOIE DU SAMOURAÏ de Jim Jarmusch

CASINO - Plans Cultes - 2024-05-14

Plans Cultes - mardi 14 mai à 20h00

CASINO de Martin Scorsese

RESPIRE, SOURIS, VIS - Yen Le Van

A PROPOS

Note d'intention de la réalisatrice
« La guerre du Vietnam fait partie de mon histoire familiale. Mon père communiquait peu. Ma mère ne me désirait pas. Je suis née dans le silence. Un silence devenu amour au fil du temps.
La grâce de ce silence, je l'ai reconnue lorsque j'ai fait une retraite au Village des Pruniers, en Dordogne. Nous étions plus de mille personnes à recevoir l'enseignement de Thich Nhat Hanh sur l'art de vivre en Pleine Conscience. L'art de prendre soin de soi en accueillant le temps : mental, individuel et collectif.
Plus concrètement il est question de réorganiser sa vie, sa manière de travailler, de manger, de dormir, de respirer, de communiquer. Comment ? En nourrissant la conscience d'être vivant à chaque instant, chaque heure, chaque seconde pour accueillir et retransmettre ce don de la vie.
C'est un combat dans la douceur, un changement de regard. Loin des idées reçues, la méditation est une expérience corporelle. Ce savoir-là emprunte un langage différent de celui des mots et des idées. L'acte de connaissance passe par le corps. En demeurant dans la conscience attentive, nous participons intimement à la vie qui se déploie en nous et autour de nous.
J'y ai trouvé une réflexion sur nos vies au sein du collectif, une approche moderne et pas traditionnelle comme on pourrait l'imaginer, résolument contemporaine. C'est cette découverte que j'aimerais partager.
La révolution du silence, le changement sans destruction, le principe de l'effet de groupe.
Notre cerveau compte de 86 à 100 milliards de neurones dotés chacun de 1 000 à 10 000 connections synaptiques et assistés de 1 000 à 5 000 milliards de cellules gliales. Ce réseau immense est relié électriquement et chimiquement à 5 000 sortes de molécules, dont une centaine de neuromédiateurs. Un ensemble qui ne représente que 2% du poids de notre corps mais consomme 20% de l'énergie que nous produisons.
Pour que ce système fonctionne il faut que les neurones se connectent entre eux, car isolés ils sont inopérants. Cette interconnexion est possible grâce à des dendrites, des ramifications qui leur poussent en permanence. Or on sait que des sensations comme le désir, l'affection, l'interrogation, la réflexion, l'action et l'effort volontaire favorisent leur croissance ! À l'opposé : le vieillissement, le stress, la pollution, certaines maladies mais surtout la passivité accélèrent l'usure des neurones et provoquent leur mort.
C'est donc le lien qui fait tout. Comme dans le corps social, un élément seul ne produit rien. Mais c'est dans sa capacité à se relier qu'il joue son rôle. La science l'a mesuré : apprendre, aimer, agir, méditer rend vigoureux nos neurones et leurs synapses. Ce que nous faisons à l'extérieur agit sur l'intérieur. C'est ce qui fait dire à Matthieu Ricard : plus qu'une discipline, la méditation est une “nouvelle manière" d'être.
Ré-apprendre à regarder, écouter, toucher, sentir, reconnaître pour approcher le monde au-delà et en deçà des apparences et élargir le champ de notre conscience. La neuroplasticité du cerveau confirme cette faculté humaine de remodeler nos vies à volonté. Les bienfaits psychobiologiques (renforcement du système immunitaire, augmentation d'émotions positives, résilience, autorégulation...) de la méditation ne sont plus à démontrer.
Le coeur est le centre du film, tout en part, tout y revient. Le fonctionnement du coeur se règle sur le souffle. Tout est question de souffle et chacun des personnages cherche et explore le sien. Bien souvent la méditation arrive lorsque l'on doit faire face à une épreuve.
La santé est un mot clé, lui aussi envisagé dans une perspective révolutionnaire puisque soudain relié à un chemin d'évolution, au partage de la beauté de la vie dans ses échanges, à la joie des rencontres et à celle que génère la pratique.
Je cherche ici à approfondir mon interrogation sur notre responsabilité individuelle au sein du collectif, dans un processus de partage, une dynamique de transmission.
Tel un organisme vivant, nous sommes reliés les uns aux autres par nos actions, nos pensées, nos décisions, notre environnement. Nous nous influençons mutuellement. La réalité est multidimensionnelle et énergétique. L'univers est constitué à la fois de matière, d'énergie et d'information. Ces composantes, les personnages du film en sont les métaphores. Ils livrent avec pudeur une partie intime de leurs vies. Ils sont leur propre sujet d'expérimentation et partagent leurs expériences personnelles d'une éthique fondée sur le respect de la vie. Passé, présent, fiction, réalité se télescopent pour interroger notre rapport au monde. »

Ciné Doc
jeudi 22 février 2024 à 20h00

SÉANCE COMPLÈTE

en présence de Yen Le Van, réalisatrice

Séance organisée en collaboration l'association Cinéma Parlant et l'Association des Instructeurs de Mindfulness du Maine et Loire - AIM49



RESPIRE, SOURIS, VIS

de Yen Le Van

Documentaire
FRANCE - 1h26 - 2023

Une série de personnages, dont le célèbre maître zen Thich Nhat Hanh, interagissent et racontent un chemin initiatique à la fois intérieur et extérieur de la méditation. Qu'est-ce qui vaut la peine d'être vécu ? Quel sens donner à sa vie face à l'adversité ?
C'est un plongeon dans les méandres de la conscience humaine. Loin d'être un film contemplatif, c'est une histoire en mouvement, ancrée dans notre quotidien et notre devenir, une invitation à ralentir pour se retrouver. Qu'est-ce qu'être humain sinon la capacité de transcender la peur de mourir, de vivre et d'aimer ?
https://www.jupiter-films.com/film-respire-souris-vis-143.php

A PROPOS

Note d'intention de la réalisatrice
« La guerre du Vietnam fait partie de mon histoire familiale. Mon père communiquait peu. Ma mère ne me désirait pas. Je suis née dans le silence. Un silence devenu amour au fil du temps.
La grâce de ce silence, je l'ai reconnue lorsque j'ai fait une retraite au Village des Pruniers, en Dordogne. Nous étions plus de mille personnes à recevoir l'enseignement de Thich Nhat Hanh sur l'art de vivre en Pleine Conscience. L'art de prendre soin de soi en accueillant le temps : mental, individuel et collectif.
Plus concrètement il est question de réorganiser sa vie, sa manière de travailler, de manger, de dormir, de respirer, de communiquer. Comment ? En nourrissant la conscience d'être vivant à chaque instant, chaque heure, chaque seconde pour accueillir et retransmettre ce don de la vie.
C'est un combat dans la douceur, un changement de regard. Loin des idées reçues, la méditation est une expérience corporelle. Ce savoir-là emprunte un langage différent de celui des mots et des idées. L'acte de connaissance passe par le corps. En demeurant dans la conscience attentive, nous participons intimement à la vie qui se déploie en nous et autour de nous.
J'y ai trouvé une réflexion sur nos vies au sein du collectif, une approche moderne et pas traditionnelle comme on pourrait l'imaginer, résolument contemporaine. C'est cette découverte que j'aimerais partager.
La révolution du silence, le changement sans destruction, le principe de l'effet de groupe.
Notre cerveau compte de 86 à 100 milliards de neurones dotés chacun de 1 000 à 10 000 connections synaptiques et assistés de 1 000 à 5 000 milliards de cellules gliales. Ce réseau immense est relié électriquement et chimiquement à 5 000 sortes de molécules, dont une centaine de neuromédiateurs. Un ensemble qui ne représente que 2% du poids de notre corps mais consomme 20% de l'énergie que nous produisons.
Pour que ce système fonctionne il faut que les neurones se connectent entre eux, car isolés ils sont inopérants. Cette interconnexion est possible grâce à des dendrites, des ramifications qui leur poussent en permanence. Or on sait que des sensations comme le désir, l'affection, l'interrogation, la réflexion, l'action et l'effort volontaire favorisent leur croissance ! À l'opposé : le vieillissement, le stress, la pollution, certaines maladies mais surtout la passivité accélèrent l'usure des neurones et provoquent leur mort.
C'est donc le lien qui fait tout. Comme dans le corps social, un élément seul ne produit rien. Mais c'est dans sa capacité à se relier qu'il joue son rôle. La science l'a mesuré : apprendre, aimer, agir, méditer rend vigoureux nos neurones et leurs synapses. Ce que nous faisons à l'extérieur agit sur l'intérieur. C'est ce qui fait dire à Matthieu Ricard : plus qu'une discipline, la méditation est une “nouvelle manière" d'être.
Ré-apprendre à regarder, écouter, toucher, sentir, reconnaître pour approcher le monde au-delà et en deçà des apparences et élargir le champ de notre conscience. La neuroplasticité du cerveau confirme cette faculté humaine de remodeler nos vies à volonté. Les bienfaits psychobiologiques (renforcement du système immunitaire, augmentation d'émotions positives, résilience, autorégulation...) de la méditation ne sont plus à démontrer.
Le coeur est le centre du film, tout en part, tout y revient. Le fonctionnement du coeur se règle sur le souffle. Tout est question de souffle et chacun des personnages cherche et explore le sien. Bien souvent la méditation arrive lorsque l'on doit faire face à une épreuve.
La santé est un mot clé, lui aussi envisagé dans une perspective révolutionnaire puisque soudain relié à un chemin d'évolution, au partage de la beauté de la vie dans ses échanges, à la joie des rencontres et à celle que génère la pratique.
Je cherche ici à approfondir mon interrogation sur notre responsabilité individuelle au sein du collectif, dans un processus de partage, une dynamique de transmission.
Tel un organisme vivant, nous sommes reliés les uns aux autres par nos actions, nos pensées, nos décisions, notre environnement. Nous nous influençons mutuellement. La réalité est multidimensionnelle et énergétique. L'univers est constitué à la fois de matière, d'énergie et d'information. Ces composantes, les personnages du film en sont les métaphores. Ils livrent avec pudeur une partie intime de leurs vies. Ils sont leur propre sujet d'expérimentation et partagent leurs expériences personnelles d'une éthique fondée sur le respect de la vie. Passé, présent, fiction, réalité se télescopent pour interroger notre rapport au monde. »