ÉVÉNEMENTS ET SÉANCES SPECIALES

C'EST COMME ÇA - Avant-première - 2024-05-23

Avant-première - jeudi 23 mai à 20h00

C'EST COMME ÇA de Sarah Bellanger

ANGERS, TEXAS : TEN YEARS AFTER - Festival Levitation - 2024-05-25

Festival Levitation - samedi 25 mai à 11h00

ANGERS, TEXAS : TEN YEARS AFTER de Antony Bou

NOS QUARTIERS ONT DE LA GUEULE ! - Ciné Doc - 2024-05-28

Ciné Doc - mardi 28 mai à 20h00

NOS QUARTIERS ONT DE LA GUEULE ! de Mohand Koroghli

LA MÈRE DE TOUS LES MENSONGES - Ciné Doc - 2024-05-28

Ciné Doc - mardi 28 mai à 20h00

LA MÈRE DE TOUS LES MENSONGES de Asmae El Moudir

LES SENTINELLES - Ciné Doc - 2024-05-30

Ciné Doc - jeudi 30 mai à 20h00

LES SENTINELLES de Pierre Pezerat

POURQUOI TU SOURIS ? - Avant-Première / Rencontre - 2024-06-03

Avant-Première / Rencontre - lundi 03 juin à 20h00

POURQUOI TU SOURIS ? de Christine Paillard & Chad Chenouga

20 JOURS A MARIOUPOL - Ciné Doc - 2024-06-04

Ciné Doc - mardi 04 juin à 20h00

20 JOURS A MARIOUPOL de Mstyslav Tchernov

SANS COEUR - Soirée rencontre - 2024-06-11

Soirée rencontre - mardi 11 juin à 20h00

SANS COEUR de Nara Normande & Tião

BOYHOOD - Richard Linklater

A PROPOS

"Boyhood" : et Richard Linklater inventa le ciné-réalité !
Attention, projet très original : pendant 12 ans, Richard Linklater a rassemblé périodiquement ses acteurs et ses techniciens pour construire son film. "Boyhood", c'est l'histoire d'une famille que l'on voit grandir, vieillir, traverser les époques. Une option vérité inédite dans la fiction. Le film a reçu l'Ours d'Argent du meilleur réalisateur au Festival de Berlin 2014.

Voilà un projet ambitieux et même un peu fou : un film tourné sur 12 ans ! Sacré pari, sacrée performance qui soulignent la créativité et l'audace du cinéma indépendant américain.
Richard Linklater a donc constitué une équipe de comédiens qu'il a regardés vieillir à intervalle régulier. Ainsi, Mason (Ellar Coltrane), l'un des personnages principaux, avait 6 ans lorsque le tournage a démarré… Il en a 18 ans lors de la dernière scène.
Les voix, les visages et les corps se transforment, les tempéraments aussi, même si on reste dans le jeu cinématographique et jamais dans le documentaire. Pour le spectateur, un sentiment tout à fait inhabituel s'installe : sous nos yeux, les personnages grandissent et murissent. Le réel fait irruption dans la fiction. Le résultat est étonnant et attachant, le film se retrouve entouré d'une aura très singulière.
Pour tous ceux qui se sont mouillés dans l'aventure que leur proposait Linklater, une bonne dose de folie était nécessaire : tourner chaque année un morceau de film, sans avoir une idée très précise du résultat final, c'est pour un comédien un sorte de saut dans le vide. Patricia Arquette, qui interprète remarquablement la maman "pilier" de la cellule familiale, ne s'est pourtant pas posé trop de questions : "Richard m'a demandé : "Quels sont tes plans pour les 12 années à venir ?" Question à laquelle, bien entendu, on ne peut pas donner de réponse… Il n'y a avait pas de scénario… (…) mais l'idée était tellement extraordinaire et nouvelle que j'ai répondu oui !".
12 années durant, c'est toute la vie d'une famille qui s'installe sous nos yeux. Avec ses à-coups, ses petits drames et ses moments de bonheur. Il ne se passe rien de très extraordinaire dans ce film… et, paradoxalement, c'est sa force. Une intimité s'est installée et les émotions se partagent comme jamais. Inévitablement, on s'attache à tous ces personnages que l'on a l'impression de connaître intiment.
Cette saga hyper réaliste, c'est aussi 12 ans d'histoire des Etats-Unis. L'Irak, Obama, Facebook… Une bande originale de qualité et, à l'image, des "marqueurs" technologiques (très Apple) : les premiers iMac, les iPod, les iPhone… qui nous rappellent que le temps passe et que nos doudous ne cessent d'évoluer.
La patience a payé. Richard Linklater a construit, année après année, un beau film, sensible, au parfum unique. Profondément sympathique.
Pierre-Yves Grenu (francetvinfo.fr)

Un week-end avec Richard Linklater
dimanche 28 avril 2024 à 16h30

Séance présentée par Richard Linklater, réalisateur

Séance organisée en collaboration avec le Festival Premiers Plans et Austin Film Society et Cinéma Parlant


BOYHOOD

de Richard Linklater

avec Ellar Coltrane, Lorelei Linklater, Ethan Hawke, Patricia Arquette
USA - 2014 - 2h45 - VOST - Ours d'Argent du Meilleur réalisateur Berlin 2014

Mason, six ans, vit dans la banlieue d'Austin avec sa mère, Olivia, et sa soeur aînée, Samantha. Son compagnon parti, Olivia décide de reprendre sa vie en main et de s'installer à Houston où habite sa mère afin de suivre des études. C'est alors que celui-ci réapparaît. Cependant, Olivia a tourné la page et craqué pour l'un de ses professeurs. Mason verra son père, dont il se sent très proche, un week-end sur deux. Les années passent.

https://www.facebook.com/boyhoodmovie

A PROPOS

"Boyhood" : et Richard Linklater inventa le ciné-réalité !
Attention, projet très original : pendant 12 ans, Richard Linklater a rassemblé périodiquement ses acteurs et ses techniciens pour construire son film. "Boyhood", c'est l'histoire d'une famille que l'on voit grandir, vieillir, traverser les époques. Une option vérité inédite dans la fiction. Le film a reçu l'Ours d'Argent du meilleur réalisateur au Festival de Berlin 2014.

Voilà un projet ambitieux et même un peu fou : un film tourné sur 12 ans ! Sacré pari, sacrée performance qui soulignent la créativité et l'audace du cinéma indépendant américain.
Richard Linklater a donc constitué une équipe de comédiens qu'il a regardés vieillir à intervalle régulier. Ainsi, Mason (Ellar Coltrane), l'un des personnages principaux, avait 6 ans lorsque le tournage a démarré… Il en a 18 ans lors de la dernière scène.
Les voix, les visages et les corps se transforment, les tempéraments aussi, même si on reste dans le jeu cinématographique et jamais dans le documentaire. Pour le spectateur, un sentiment tout à fait inhabituel s'installe : sous nos yeux, les personnages grandissent et murissent. Le réel fait irruption dans la fiction. Le résultat est étonnant et attachant, le film se retrouve entouré d'une aura très singulière.
Pour tous ceux qui se sont mouillés dans l'aventure que leur proposait Linklater, une bonne dose de folie était nécessaire : tourner chaque année un morceau de film, sans avoir une idée très précise du résultat final, c'est pour un comédien un sorte de saut dans le vide. Patricia Arquette, qui interprète remarquablement la maman "pilier" de la cellule familiale, ne s'est pourtant pas posé trop de questions : "Richard m'a demandé : "Quels sont tes plans pour les 12 années à venir ?" Question à laquelle, bien entendu, on ne peut pas donner de réponse… Il n'y a avait pas de scénario… (…) mais l'idée était tellement extraordinaire et nouvelle que j'ai répondu oui !".
12 années durant, c'est toute la vie d'une famille qui s'installe sous nos yeux. Avec ses à-coups, ses petits drames et ses moments de bonheur. Il ne se passe rien de très extraordinaire dans ce film… et, paradoxalement, c'est sa force. Une intimité s'est installée et les émotions se partagent comme jamais. Inévitablement, on s'attache à tous ces personnages que l'on a l'impression de connaître intiment.
Cette saga hyper réaliste, c'est aussi 12 ans d'histoire des Etats-Unis. L'Irak, Obama, Facebook… Une bande originale de qualité et, à l'image, des "marqueurs" technologiques (très Apple) : les premiers iMac, les iPod, les iPhone… qui nous rappellent que le temps passe et que nos doudous ne cessent d'évoluer.
La patience a payé. Richard Linklater a construit, année après année, un beau film, sensible, au parfum unique. Profondément sympathique.
Pierre-Yves Grenu (francetvinfo.fr)