PROCHAINEMENT

MON PARFAIT INCONNU
de Johanna Pyykkö
OPPENHEIMER
de Christopher Nolan
YANNICK
de Quentin Dupieux
LES 7 SAMOURAÏS
de Akira Kurosawa
MARIUS
de Marcel Pagnol & Alexander Korda
FANNY
de Marcel Pagnol & Marc Allégret
CÉSAR
de Marcel Pagnol
JOFROI
de Marcel Pagnol
RED ROCKET
de Sean Baker
TANGERINE
de Sean Baker
THE FLORIDA PROJECT
de Sean Baker
GOODBYE MONSTER
de Jianming Huang
LE CONSENTEMENT
de Vanessa Filho
IL RESTE ENCORE DEMAIN
de Paola Cortellesi
COMME LE FEU
de Philippe Lesage
MAXXXINE
de Ti West
HIGHWAY 65
de Maya Dreifuss
FULL RIVER RED
de Zhang Yimou
ALMAMULA
de Juan Sebastian Torales
LE RÈGNE ANIMAL
de Thomas Cailley
LA SALLE DES PROFS
de Ilker Çatak
THE SUMMER WITH CARMEN
de Zacharias Mavroeidis
ANGÈLE
de Marcel Pagnol
REGAIN
de Marcel Pagnol
LE SCHPOUNTZ
de Marcel Pagnol
LA FEMME DU BOULANGER
de Marcel Pagnol
TIGRESSE
de Andrei Tanase
ANATOMIE D'UNE CHUTE
de Justine Triet
LA ZONE D'INTÉRÊT
de Jonathan Glazer
LA GRANDE AVENTURE DE NON-NON
de Matthieu Auvray
LE ROMAN DE JIM
de Arnaud & Jean-Marie Larrieu
CITY OF DARKNESS
de Soi Cheang
LA MÉLANCOLIE
de Takuya Katô
EMILIA PEREZ
de Jacques Audiard
ANZU, CHAT-FANTÔME
de Yoko Kuno & Nobuhiro Yamashita
TOPAZE
de Marcel Pagnol
LA FILLE DU PUISATIER
de Marcel Pagnol
LE GUÉPARD
de Luchino Visconti
SENSO
de Luchino Visconti
LA PRISONNIÈRE DE BORDEAUX
de Patricia Mazuy
SEPTEMBRE SANS ATTENDRE
de Jonás Trueba
LA BELLE AFFAIRE
de Natja Brunckhorst
LUDWIG LE CRÉPUSCLE DES DIEUX
de Luchino Visconti
À SON IMAGE
de Thierry de Peretti
TATAMI
de Zar Amir Ebrahimi & Guy Nattiv
LA GUERRE EST DÉCLARÉE
de Valérie Donzelli
L'INNOCENT
de Luchino Visconti
LE FIL
de Daniel Auteuil
LES BARBARES
de Julie Delpy
LES GRAINES DU FIGUIER SAUVAGE
de Mohammad Rasoulof
MA VIE MA GUEULE
de Sophie Fillières
LA THÉORIE DU BOXEUR
de Nathanaël Coste
EMMANUELLE
de Audrey Diwan
MEGALOPOLIS
de Francis Ford Coppola
ALL WE IMAGINE AS LIGHT
de Payal Kapadia
ANORA
de Sean Baker

LA PRESSE

A VOIR À LIRE
Formidable portrait d'une écrivaine que tout accuse de la mort de son mari, Anatomie d'une chute n'est surtout pas un banal film de procès mais le déroulement magnifique d'une page de littérature à la Stefan Sweig. L'un des chocs cinématographiques de cette 76e édition cannoise très justement récompensé par la Palme d'Or.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Avec Anatomie d'une chute, son quatrième long doré d'une Palme en mai, la cinéaste accapare le film de procès moins pour jouer du suspense propre à l'exercice que pour parfaire son style qui n'a jamais semblé si proche d'une forme de perfection, ce plein chaos qui fait l'empreinte des Triet movies, ici décongestionné par le tranchant du dispositif.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Palme d'or de Cannes, Justine Triet réinvente les codes du thriller judicaire en faisant d'un procès pour homicide le cadre d'une fascinante dissection de l'intimité conjugale.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Une Palme d'or au scénario diabolique.
  Lire l'article
ECRAN LARGE
Une impressionnante réunion des thèmes chers à Justine Triet, qui hisse sa narration et sa mise en scène encore un peu plus haut avec ce film de procès froidement intelligent, porté par une Sandra Hüller au charisme intimidant.
  Lire l'article
L'OBS
Rien n'est donné pour acquis dans ce grand film sur l'ambiguïté des choses.
  Lire l'article
LE MONDE
Les films de Justine Triet mettent au défi les comédiennes de jouer des êtres impurs, lorsque les vies intime et professionnelle de leurs personnages se télescopent avec fracas. Et, en matière de trouble et d'impureté, Sandra Hüller excelle.
  Lire l'article
CRITIKAT
C'est la limite du film : le scénario, rondement mené, n'est pas envisagé comme le catalyseur d'une mise en scène qui dépasserait son programme, mais comme une fin en soi.
  Lire l'article

SUR LA TOILE

Justine Triet, réalisatrice, "Anatomie d'une chute", Palme d'Or
Ecouter l'émission

Justine Triet : Anatomie d'une ascension
Ecouter l'émission

Arthur Harari : "Je disais à Justine (Triet), ce sera sans doute ton film qui fera le moins de spectateurs"
Ecouter l'émission
A partir du mercredi 14 août

ANATOMIE D'UNE CHUTE

de Justine Triet

FRANCE - 2023 - 2h30

Avec Sandra Hüller, Swann Arlaud, Milo Machado Graner...

A partir du 14 août


Sandra, Samuel et leur fils malvoyant de 11 ans, Daniel, vivent depuis un an loin de tout, à la montagne. Un jour, Samuel est retrouvé mort au pied de leur maison. Une enquête pour mort suspecte est ouverte. Sandra est bientôt inculpée malgré le doute : suicide ou homicide ? Un an plus tard, Daniel assiste au procès de sa mère, véritable dissection du couple.

Filmographie : "Sibyl", "Victoria", "La Bataille de Solférino"

LA PRESSE

A VOIR À LIRE
Formidable portrait d'une écrivaine que tout accuse de la mort de son mari, Anatomie d'une chute n'est surtout pas un banal film de procès mais le déroulement magnifique d'une page de littérature à la Stefan Sweig. L'un des chocs cinématographiques de cette 76e édition cannoise très justement récompensé par la Palme d'Or.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Avec Anatomie d'une chute, son quatrième long doré d'une Palme en mai, la cinéaste accapare le film de procès moins pour jouer du suspense propre à l'exercice que pour parfaire son style qui n'a jamais semblé si proche d'une forme de perfection, ce plein chaos qui fait l'empreinte des Triet movies, ici décongestionné par le tranchant du dispositif.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Palme d'or de Cannes, Justine Triet réinvente les codes du thriller judicaire en faisant d'un procès pour homicide le cadre d'une fascinante dissection de l'intimité conjugale.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Une Palme d'or au scénario diabolique.
  Lire l'article
ECRAN LARGE
Une impressionnante réunion des thèmes chers à Justine Triet, qui hisse sa narration et sa mise en scène encore un peu plus haut avec ce film de procès froidement intelligent, porté par une Sandra Hüller au charisme intimidant.
  Lire l'article
L'OBS
Rien n'est donné pour acquis dans ce grand film sur l'ambiguïté des choses.
  Lire l'article
LE MONDE
Les films de Justine Triet mettent au défi les comédiennes de jouer des êtres impurs, lorsque les vies intime et professionnelle de leurs personnages se télescopent avec fracas. Et, en matière de trouble et d'impureté, Sandra Hüller excelle.
  Lire l'article
CRITIKAT
C'est la limite du film : le scénario, rondement mené, n'est pas envisagé comme le catalyseur d'une mise en scène qui dépasserait son programme, mais comme une fin en soi.
  Lire l'article

SUR LA TOILE

Justine Triet, réalisatrice, "Anatomie d'une chute", Palme d'Or
Ecouter l'émission

Justine Triet : Anatomie d'une ascension
Ecouter l'émission

Arthur Harari : "Je disais à Justine (Triet), ce sera sans doute ton film qui fera le moins de spectateurs"
Ecouter l'émission