ACTUELLEMENT

Semaine du 21 au 27 février
L'EMPIRE
de Bruno Dumont
AU FIL DES SAISONS
de Hanna Ladoul & Marco La Via
LE SUCCESSEUR
de Xavier Legrand
UNIVERSAL THEORY
de Timm Kröger
BYE BYE TIBÉRIADE
de Lina Soualem
BOB MARLEY : ONE LOVE
de Reinaldo Marcus Green
LA ZONE D'INTÉRÊT
de Jonathan Glazer
DAAAAAALI !
de Quentin Dupieux
VIVANTS
de Alix Delaporte
ANATOMIE D'UNE CHUTE
de Justine Triet
LE RÈGNE ANIMAL
de Thomas Cailley
CHIEN DE LA CASSE
de Jean-Baptiste Durand
LA FERME DES BERTRAND
de Gilles Perret
LA BÊTE
de Bertrand Bonello
LA TRESSE
de Laetitia Colombani
MAY DECEMBER
de Todd Haynes
WINTER BREAK
de Alexander Payne
L'AVENTURE DE MADAME MUIR
de Joseph L. Mankiewicz
LE ROYAUME DE KENSUKÉ
de Neil Boyle & Kirk Hendry
ROSE, PETITE FÉE DES FLEURS
de Karla Nor Holmbäck
LÉO, LA FABULEUSE HISTOIRE DE LÉONARD...
de Jim Capobianco & Pierre-Luc Granjon
RESPIRE, SOURIS, VIS
de Yen Le Van
LA GUERRE DES BOUTONS
de Yves Robert
DUNE
de Denis Villeneuve
DUNE 2
de Denis Villeneuve

LA ZONE D'INTÉRÊT

de Jonathan Glazer

USA - GRANDE BRETAGNE - POLOGNE - 2023 - 1h46 - version originale sous-titrée

Avec Sandra Hüller, Christian Friedel, Ralph Herforth...

Grand Prix Cannes 2023


Mer Jeu Ven Sam Dim Lun Mar
13:15
17:30*accessible aux personnes à mobilité réduites
21:00
13:15
17:30*accessible aux personnes à mobilité réduites
21:00
17:30*accessible aux personnes à mobilité réduites
17:30*accessible aux personnes à mobilité réduites
17:30*accessible aux personnes à mobilité réduites
17:30*accessible aux personnes à mobilité réduites
* Séance accessible aux personnes à mobilité réduite

Le commandant d'Auschwitz, Rudolf Höss, et sa femme Hedwig s'efforcent de construire une vie de rêve pour leur famille dans une maison avec jardin à côté du camp.

Filmographie : "Under the skin", "Birth", "Sexy Beast"

NOTE DES SPECTATEURS

Cliquez sur une étoile pour donner une note :
Moyenne : 5,7/10 (229 spectateurs)

SUR LA TOILE

Jonathan Glazer : "Nous permettons aux bourreaux de perpétrer des atrocités"
Ecouter l'émission

Dossier pédagogique
Télécharger

Sandra Hüller, actrice : "J'ai choisi de ne rien donner à ce personnage de reine d'Auschwitz"
Ecouter l'émission

LA PRESSE

ECRAN LARGE
Comment résumer en une poignée de lignes un tel électrochoc, dont la densité ne cesse de s'affirmer à chaque visionnage ? Au-delà de l'intelligence de sa mise en scène, "La Zone d'intérêt" est un chef-d'oeuvre de viscéralité, de ceux qui restent en vous longtemps après la séance. Un grand film sur l'indicible de la Shoah, et un grand film tout court.
  Lire l'article
LE MONDE
Cadrages d'une rigueur maniaque, composition géométrique, fixité des plans, découpage au scalpel. Le dispositif mis en place par Glazer – dix caméras fixes postées à plusieurs endroits – place sous contrôle chacune des pièces de la maison et ce qui s'y joue.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Plutôt que de filmer la banalité du mal, Jonathan Glazer raconte la banalité de qu'on en fait. Ce qu'on a échoué à en faire par le passé, ce qu'on ne manquera pas à échouer d'en faire dans le futur, puisque l'histoire du film sur la Shoah ne fait que commencer.
  Lire l'article
L'OBS
S'éloignant considérablement du roman de Martin Amis (qui ne nomme pas les bourreaux dans son livre), Glazer montre les vrais personnages, les vrais lieux (le film a été tourné sur le site même). Cinéaste des fractures de la réalité, il a mis neuf ans à filmer cette histoire, à laquelle il donne une incroyable densité.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Puisque l'idée de confiscation et d'effacement du réel est au coeur même du projet nazi, tout enregistrement produit nécessairement une déréalisation des images. Déréaliser ce réel, c'est donc scruter au plus proche la nature de l'entreprise d'extermination.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
L'expérience a ceci de vertigineux qu'elle enferme et ouvre à la fois sur un abîme d'obscurité.
  Lire l'article
A VOIR À LIRE
Un regard singulier sur la Shoah, privilégiant le hors champ et confirmant l'originalité du cinéma de Jonathan Glazer.
  Lire l'article
CRITIKAT
L'idée est théoriquement passionnante mais dans les faits pas sans limites, notamment car Glazer a la naïveté de croire que la puissance indépassable du hors-champ suffit à rendre vertigineuse la description du quotidien des Höss.
  Lire l'article