NORMALE - Olivier Babinet

A PROPOS

Lucie vit seule avec son père, atteint par la sclérose en plaque, quand l’équilibre vacille. Benoît Poelvoorde et Justine Lacroix forment avec bonheur ce duo bringuebalant, au lien invisible, à la fois indestructible et délicat.
Adapté du roman The Monster in the Hall, du dramaturge écossais David Greig, ce film nous balade dans une fantaisie décalée et touchante. Pas de drame social, mais la chronique drôle et émouvante d’un quotidien pas facile à vivre.
L’histoire est ancrée à Chelles, en Seine-et-Marne, mais on pourrait être dans une bourgade américaine paumée, montrée dans un film sélectionné au festival de Sundance. Lucie travaille dans un diner, écoute de la musique des années 1990, flashe sur le weirdo de sa classe…
Ambiance poétique, donc, avec de très belles envolées oniriques. Un voyage mélancolique au pays de l’adolescence. Olivier Babinet est un réalisateur habitué au décalage. Il mélange ici le teen movie et la chronique sociale. Il connaît les adolescents et aime filmer ce monde qui nous est étranger, en atteste son documentaire remarqué, Swagger, qui interroge les rêves de onze enfants et ados de banlieue (2016).
Benoît Poelvoorde et Justine Lacroix forment avec bonheur ce duo bringuebalant, au lien invisible, à la fois indestructible et si délicat. Les personnages secondaires apportent du relief à un scénario qui manque par moment d’allant.
Lucie Vidal (La voix du nord)

Soirée rencontre
jeudi 18 avril 2024 à 20h00

suivi d’un débat sur les jeunes aidants en présence de Maud Robinard (UDAF 49), Valène Nzuzi Leba (JADE), Manon Turquand (CAP SA CCAS Angers)

L’association JADE accompagne des projets de répit à destination des jeunes aidants depuis 2017.

En Maine-et-Loire les premiers ateliers théâtre-répit à destination des jeunes aidants seront organisés durant l’été 2024. Venez rencontrer les partenaires engagés dans ce projet à l’occasion de cette soirée.



NORMALE

de Olivier Babinet

avec Justine Lacroix, Benoît Poelvoorde, Steve Tientcheu
FRANCE - 2023 - 1h27

Lucie a 15 ans et une imagination débordante. Elle vit seule avec William, son père, qui, sous ses abords d'adolescent attardé, lutte contre la sclérose en plaques. Entre le collège, un petit boulot et la charge du quotidien, Lucie gère tant bien que mal, et s'échappe dans l'écriture d'un roman autobiographique fantasque, qui navigue entre rêve et réalité… L'annonce de la visite d'une assistante sociale va bousculer cet équilibre précaire. Lucie et son père vont devoir redoubler d'inventivité pour donner l'illusion d'une vie normale.
https://www.hautetcourt.com/films/normale/

A PROPOS

Lucie vit seule avec son père, atteint par la sclérose en plaque, quand l’équilibre vacille. Benoît Poelvoorde et Justine Lacroix forment avec bonheur ce duo bringuebalant, au lien invisible, à la fois indestructible et délicat.
Adapté du roman The Monster in the Hall, du dramaturge écossais David Greig, ce film nous balade dans une fantaisie décalée et touchante. Pas de drame social, mais la chronique drôle et émouvante d’un quotidien pas facile à vivre.
L’histoire est ancrée à Chelles, en Seine-et-Marne, mais on pourrait être dans une bourgade américaine paumée, montrée dans un film sélectionné au festival de Sundance. Lucie travaille dans un diner, écoute de la musique des années 1990, flashe sur le weirdo de sa classe…
Ambiance poétique, donc, avec de très belles envolées oniriques. Un voyage mélancolique au pays de l’adolescence. Olivier Babinet est un réalisateur habitué au décalage. Il mélange ici le teen movie et la chronique sociale. Il connaît les adolescents et aime filmer ce monde qui nous est étranger, en atteste son documentaire remarqué, Swagger, qui interroge les rêves de onze enfants et ados de banlieue (2016).
Benoît Poelvoorde et Justine Lacroix forment avec bonheur ce duo bringuebalant, au lien invisible, à la fois indestructible et si délicat. Les personnages secondaires apportent du relief à un scénario qui manque par moment d’allant.
Lucie Vidal (La voix du nord)