ÉVÉNEMENTS ET SÉANCES SPECIALES

PRINCESSE MONONOKÉ - Ciné Manga - 2024-05-21

Ciné Manga - mardi 21 mai à 21h00

PRINCESSE MONONOKÉ de Hayao Miyazaki

LES CHOSES HUMAINES - Soirée Rencontre - 2024-05-21

Soirée Rencontre - mardi 21 mai à 20h00

LES CHOSES HUMAINES de Yvan Attal

MARCELLO MIO - Avant-première - 2024-05-21

Avant-première - mardi 21 mai à 20h30

MARCELLO MIO de Christophe Honoré

C'EST COMME ÇA - Avant-première - 2024-05-23

Avant-première - jeudi 23 mai à 20h00

C'EST COMME ÇA de Sarah Bellanger

ANGERS, TEXAS : TEN YEARS AFTER - Festival Levitation - 2024-05-25

Festival Levitation - samedi 25 mai à 11h00

ANGERS, TEXAS : TEN YEARS AFTER de Antony Bou

NOS QUARTIERS ONT DE LA GUEULE ! - Ciné Doc - 2024-05-28

Ciné Doc - mardi 28 mai à 20h00

NOS QUARTIERS ONT DE LA GUEULE ! de Mohand Koroghli

LA MÈRE DE TOUS LES MENSONGES - Ciné Doc - 2024-05-28

Ciné Doc - mardi 28 mai à 20h00

LA MÈRE DE TOUS LES MENSONGES de Asmae El Moudir

LES SENTINELLES - Ciné Doc - 2024-05-30

Ciné Doc - jeudi 30 mai à 20h00

LES SENTINELLES de Pierre Pezerat

POURQUOI TU SOURIS ? - Avant-Première / Rencontre - 2024-06-03

Avant-Première / Rencontre - lundi 03 juin à 20h00

POURQUOI TU SOURIS ? de Christine Paillard & Chad Chenouga

20 JOURS A MARIOUPOL - Ciné Doc - 2024-06-04

Ciné Doc - mardi 04 juin à 20h00

20 JOURS A MARIOUPOL de Mstyslav Tchernov

SANS COEUR - Soirée rencontre - 2024-06-11

Soirée rencontre - mardi 11 juin à 20h00

SANS COEUR de Nara Normande & Tião

SAGES-FEMMES - Léa Fehner

A PROPOS

Elles sont à peine sorties de l’adolescence. Louise et Sofia, héroïne de Sages-Femmes de Léa Fehner, sont passionnées par la profession qu’elles ont choisie. La réalisatrice de Qu’un seul tienne et les autres suivront et Les Ogres a choisi la fiction pour faire découvrir les aléas d’une profession méconnue, qui confronte de très jeunes femmes à d’énormes responsabilités.
Entre la magie des naissances et l’angoisse de se tromper, le duo ne connaît pas de répit dans un service surchargé, de quoi les faire douter de leurs compétences. Les débutantes Khadija Kouyaté et Héloïse Janjaud, élèves du Conservatoire de Paris, apportent une grande fraîcheur et un immense talent à ces deux personnages ancrés dans le réel.
« C’est un fourmillement complexe que j’ai essayé de rendre au mieux, explique la cinéaste. Une machinerie précise, sans cesse bousculée par l’apparition du miracle : la naissance d’un enfant. » Léa Fehner a commencé par s’immerger dans des services hospitaliers pour découvrir les rouages de l’établissement. Elle s’est ensuite appuyée sur les récits de sages-femmes pour élaborer son scénario avec la complicité de Catherine Paillé. Des ateliers d’écriture et d’improvisation avec les interprètes ont aussi été mis en place pour donner corps aux personnages. Ils ont appris les gestes professionnels de leur métier pour coller au plus près à la réalité de protagonistes créés à partir de leur personnalité.
Ce processus donne l’impression de faire partie de cette troupe de soignants valeureux tentant d’agir au mieux pour leur patientèle dans un hôpital manquant cruellement de moyens. « Sages-femmes est aussi un film sur une certaine jeunesse d’aujourd’hui, sur sa résilience et sur son idéalisme », précise Léa Fehner. L’optimise pointe son nez au cœur du chaos dans cette œuvre militante qui ne tombe jamais dans le misérabilisme.
On vibre devant un accouchement au haut risque. On sourit devant la joie des nouveaux parents. On pleure quand les choses tournent mal. Le spectateur ressent surtout une puissante empathie pour ces femmes et ces hommes dont les doutes comme les victoires marquent durablement. Il y a beaucoup d’humanité dans le cinéma de Léa Fehner, réalisatrice aussi puissante que délicate.
Caroline Vié (20minutes)

Soirée rencontre
jeudi 7 décembre 2023 à 20h00

En présence de Cinderella Lucas, psychologue clinicienne et de membres du Conseil départemental de l'ordre des Sages-Femmes du 49

Soirée organisée en collaboration avec l'Ordre des Sages-Femmes


SAGES-FEMMES

de Léa Fehner

avec Héloïse Janjaud, Khadija Kouyaté, Myriem Akheddiou
FRANCE - 2022 - 1h38

Louise et Sofia, deux jeunes sages-femmes passionnées, rejoignent leur premier poste dans une maternité publique. Mais à peine débarquées, les deux amies se heurtent aux cadences folles d’un service au bord de l’explosion. Entre euphorie des naissances et angoisse de mal faire, des vocations s’abîment, d’autres se renforcent. Leur amitié saura-t-elle résister à pareille tempête ?

A PROPOS

Elles sont à peine sorties de l’adolescence. Louise et Sofia, héroïne de Sages-Femmes de Léa Fehner, sont passionnées par la profession qu’elles ont choisie. La réalisatrice de Qu’un seul tienne et les autres suivront et Les Ogres a choisi la fiction pour faire découvrir les aléas d’une profession méconnue, qui confronte de très jeunes femmes à d’énormes responsabilités.
Entre la magie des naissances et l’angoisse de se tromper, le duo ne connaît pas de répit dans un service surchargé, de quoi les faire douter de leurs compétences. Les débutantes Khadija Kouyaté et Héloïse Janjaud, élèves du Conservatoire de Paris, apportent une grande fraîcheur et un immense talent à ces deux personnages ancrés dans le réel.
« C’est un fourmillement complexe que j’ai essayé de rendre au mieux, explique la cinéaste. Une machinerie précise, sans cesse bousculée par l’apparition du miracle : la naissance d’un enfant. » Léa Fehner a commencé par s’immerger dans des services hospitaliers pour découvrir les rouages de l’établissement. Elle s’est ensuite appuyée sur les récits de sages-femmes pour élaborer son scénario avec la complicité de Catherine Paillé. Des ateliers d’écriture et d’improvisation avec les interprètes ont aussi été mis en place pour donner corps aux personnages. Ils ont appris les gestes professionnels de leur métier pour coller au plus près à la réalité de protagonistes créés à partir de leur personnalité.
Ce processus donne l’impression de faire partie de cette troupe de soignants valeureux tentant d’agir au mieux pour leur patientèle dans un hôpital manquant cruellement de moyens. « Sages-femmes est aussi un film sur une certaine jeunesse d’aujourd’hui, sur sa résilience et sur son idéalisme », précise Léa Fehner. L’optimise pointe son nez au cœur du chaos dans cette œuvre militante qui ne tombe jamais dans le misérabilisme.
On vibre devant un accouchement au haut risque. On sourit devant la joie des nouveaux parents. On pleure quand les choses tournent mal. Le spectateur ressent surtout une puissante empathie pour ces femmes et ces hommes dont les doutes comme les victoires marquent durablement. Il y a beaucoup d’humanité dans le cinéma de Léa Fehner, réalisatrice aussi puissante que délicate.
Caroline Vié (20minutes)