ACTUELLEMENT

Semaine du 22 au 28 mai
MARCELLO MIO
de Christophe Honoré
HEROICO
de David Zonana
LE DEUXIÈME ACTE
de Quentin Dupieux
LES TROIS FANTASTIQUES
de Michaël Dichter
BACK TO BLACK
de Sam Taylor-Johnson
BORDER LINE
de Juan Sebastián Vásquez & Alejandro Rojas
LES TORTUES
de David Lambert
L'ESPRIT COUBERTIN
de Jérémie Sein
COMME UN LUNDI
de Ryo Takebayashi
WHEN EVIL LURKS
de Demián Rugna
CIVIL WAR
de Alex Garland
UNE AFFAIRE DE PRINCIPE
de Antoine Raimbault
JUSQU'AU BOUT DU MONDE
de Viggo Mortensen
LES 4 ÂMES DU COYOTE
de Áron Gauder
LE TABLEAU VOLÉ
de Pascal Bonitzer
CHALLENGERS
de Luca Guadagnino
ANATOMIE D'UNE CHUTE
de Justine Triet
SYMPATHY FOR MR VENGEANCE
de Park Chan-Wook
MON VOISIN TOTORO
de Hayao Miyazaki
LE VOYAGE DE CHIHIRO
de Hayao Miyazaki
LE CHATEAU DANS LE CIEL
de Hayao Miyazaki
PRINCESSE MONONOKÉ
de Hayao Miyazaki
LE GARÇON ET LE HÉRON
de Hayao Miyazaki
PONYO SUR LA FALAISE
de Hayao Miyazaki
SUPER LION
de Rasmus A. Sivertsen
C'EST COMME ÇA
de Sarah Bellanger

LE DEUXIÈME ACTE

de Quentin Dupieux

FRANCE - 2024 - 1h20

Avec Léa Seydoux, Vincent Lindon, Louis Garrel, Raphaël Quenard...

Ouverture Cannes 2024


Mer Jeu Ven Sam Dim Lun Mar
13:15
16:00
20:00
20:00*accessible aux personnes à mobilité réduites
11:00*accessible aux personnes à mobilité réduites
* Séance accessible aux personnes à mobilité réduite

Florence veut présenter David, l'homme dont elle est follement amoureuse, à son père Guillaume. Mais David n'est pas attiré par Florence et souhaite s'en débarrasser en la jetant dans les bras de son ami Willy.
Les quatre personnages se retrouvent dans un restaurant au milieu de nulle part.

Filmographie : "Daaaaaali !", "Yannick", "Fumer fait tousser"...

NOTE DES SPECTATEURS

Cliquez sur une étoile pour donner une note :
Moyenne : 5,9/10 (101 spectateurs)

SUR LA TOILE

Le nouveau Dupieux emprisonne la crème du cinéma d'auteur français dans un drôle de film en forme de palais des miroirs. Méchant, déroutant et mélancolique à souhait.
Lire l'article

Comme il aime le faire – et y parvient bien souvent – Quentin Dupieux nous emmène sur des rives jusqu'au milieu du quai pour finalement nous emmener ailleurs, sans jamais pour autant nous lâcher.
Lire l'article

Le Deuxième Acte marque le retour de Quentin Dupieux à un cinéma drôle, insolent et labyrinthique.
Lire l'article

LA PRESSE

L'OBS
Les dialogues sont aux petits oignons, les comédiens au diapason, la patte Dupieux – restoroute, extérieurs sans vie et vintage beigeasses – est intacte et le film, métaboulevardier, aussi malin qu'un gant de crin qui, retourné, se fait de velours.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Le film joue avec le feu, teste des limites, puis se dérobe en virevoltant. Mais son aspect le plus interpellant demeure la justesse de son timing.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Quatre acteurs en tournage en rase campagne, un restoroute et des échanges drôles-amers... Quentin Dupieux maîtrise l'art de la mise en abyme, ici au service d'une satire percutante.
  Lire l'article
A VOIR À LIRE
L'un des films les plus drôles et subtils de Quentin Dupieux, sarcastique mise en abyme sur les milieux du cinéma.
  Lire l'article
LE MONDE
Le rire mi-potache mi-grinçant gratte la surface étrangement plane des choses pour en révéler la violence tapie. Le Deuxième Acte fait alors mouche lorsque la satire, sans crier gare, prend des airs de cauchemar éveillé.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Il s'agit toujours de récits trop brefs pour qu'on ait vraiment le temps de regarder sa montre, mais qui ne peuvent exister et se déployer que dans l'espace contraint qu'ils se donnent, où l'agitation, les gags, les punchlines résonnent comme une chambre de contention sans écho ni perspective. Parfois, c'est dingue, parfois, c'est vain.
  Lire l'article
CRITIKAT
Paradoxe étonnant : c'est au moment précis où Dupieux se voit pleinement assimilé par le cinéma français qu'il apparaît plus que jamais désynchronisé de son époque - à moins qu'il ne soit au contraire le reflet de sa part trouble.
  Lire l'article
ECRAN LARGE
Sous ses airs de comédie légère et anecdotique, Le Deuxième acte voudrait prendre le pouls de l'époque, sans jamais mettre les pieds dans le plat. Un manque de positionnement lourd de sens pour cette ouverture cannoise.
  Lire l'article