PROCHAINEMENT

AFTERSUN
de Charlotte Wells
UN PETIT FRÈRE
de Léonor Serraille
GHOST THERAPY
de Clay Tatum
LA MONTAGNE
de Thomas Salvador
DOUNIA ET LA PRINCESSE D'ALEP
de Marya Zarif & André Kadi
LE SERMENT DE PAMFIR
de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk
LICORICE PIZZA
de Paul Thomas Anderson
LES ENFANTS DES AUTRES
de Rebecca Zlotowski
SANS FILTRE
de Ruben Östlund
LES AMANDIERS
de Valéria Bruni Tedeschi
AUCUN OURS
de Jafar Panahi
AS BESTAS
de Rodrigo Sorogoyen
LES PASSAGERS DE LA NUIT
de Mikhaël Hers
R.M.N
de Cristian Mungiu
EN CORPS
de Cédric Klapisch
ARMAGEDDON TIME
de James Gray
LA NUIT DU 12
de Dominik Moll
L'INNOCENT
de Louis Garrel
LA SYNDICALISTE
de Jean-Paul Salomé
THE FABELMANS
de Steven Spielberg
ABOUT KIM SOHEE
de July Jung
HAPPINESS THERAPY
de David O. Russell
LA GRANDE MAGIE
de Noémie Lvovsky
TITINA
de Kajsa Næss
MA VACHE ET MOI
de Buster Keaton
DOUNIA ET LA PRINCESSE D'ALEP
de Marya Zarif & André Kadi
PIRO PIRO
de Baek Miyoung & Min Sung-Ah
COMEDY QUEEN
de Sanna Lenken
LE LION ET LES TROIS BRIGANDS
de Rasmus A. Sivertsen
A VOL D'OISEAUX
Collectif
UNE FOIS QUE TU SAIS
de Emmanuel Cappellin
DIRTY DANCING
de Emile Ardolino
LA FEMME DE TCHAÏKOVSKI
de Kirill Serebrennikov
THE FABELMANS
de Steven Spielberg
EMPIRE OF LIGHT
de Sam Mendes
LA SYNDICALISTE
de Jean-Paul Salomé
LE PIÈGE DE HUDA
de Hany Abu-Assad
INDES GALANTES
de Philippe Béziat
THE WHALE
de Darren Aronofsky
MON CRIME
de François Ozon
ARIAFERMA
de Leonardo Di Costanzo
L'IMMENSITA
de Emanuele Crialese
FREAKS OUT
de Gabriele Mainetti
A CHIARA
de Jonas Carpignano
LA STRADA
de Federico Fellini
NOS PLUS BELLES ANNÉES
de Gabriele Muccino
MICHEL-ANGE
de Andreï Konchalovsky
LA FUREUR DU DRAGON
de Bruce Lee
HOURIA
de Mounia Meddour
L'ÉCHAPPÉE BELLE
de Paolo Virzì
L'IMPASSE
de Brian De Palma
MULHOLLAND DRIVE
de David Lynch

LA PRESSE

LE MONDE
En filmant un lieu de détention imaginaire, dans une prison désaffectée, le réalisateur issu du documentaire, né en 1958, crée davantage qu'une fiction : son film est une utopie examinant la possibilité d'une communauté entre gardiens et détenus.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Le film est une grande passerelle onirique, une représentation fantasmée de la prison échappant à tout envahissement réaliste. L'exercice de la captivité tient dans un état de latence révélateur où chacun aménage sa propre pacification, vis-à-vis du camp opposé et de lui-même.
  Lire l'article
LIBÉRATION
C'est sa construction en longues scènes, en séquences tenues dans la durée avec assez de précision, de ténacité, pour que les êtres et les relations aient la possibilité de s'exprimer de toute leur force fictionnelle, qui fait d'Ariaferma un film, soit le contraire d'un film de plus, et tout autre chose qu'un beau discours.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Leur face-à-face, ajouté aux prestations très solides de tous les autres interprètes font de ce film un récit allégorique passionnant sur les prisons intérieures qui empêchent l'humanité d'éclore.
  Lire l'article
L'OBS
Bouffées de colère, moments de tension, instants d'amitié (autour des pâtes cuisinées par un taulard pour douze hommes – est-ce la Cène ?), tout a une grâce éphémère. Pas de prêche, pas de message, juste la vie des hommes entre des murs lépreux. C'est beau et réconfortant.
  Lire l'article
A partir du mercredi 8 mars

ARIAFERMA

de Leonardo Di Costanzo

ITALIE - 2021 - 1h57 - version originale sous-titrée

Avec Toni Servillo, Silvio Orlando, Fabrizio Ferracane...


Accrochée aux montagnes sardes, une prison vétuste est en cours de démantèlement quand le transfert de douze détenus est soudainement suspendu pour des questions administratives. Gargiulo, le surveillant le plus expérimenté, est alors chargé de faire fonctionner la prison quelques jours encore, en équipe réduite. Lagioia, qui finit de purger une longue peine, entrevoit lui la possibilité de faire entendre les revendications des quelques détenus en sursis... Peu à peu, dans un temps suspendu, prisonniers et officiers inventent une fragile communauté.

Filmographie : "L'Intrusa", "L'intervallo", "Ponts de Sarajevo"

LA PRESSE

LE MONDE
En filmant un lieu de détention imaginaire, dans une prison désaffectée, le réalisateur issu du documentaire, né en 1958, crée davantage qu'une fiction : son film est une utopie examinant la possibilité d'une communauté entre gardiens et détenus.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Le film est une grande passerelle onirique, une représentation fantasmée de la prison échappant à tout envahissement réaliste. L'exercice de la captivité tient dans un état de latence révélateur où chacun aménage sa propre pacification, vis-à-vis du camp opposé et de lui-même.
  Lire l'article
LIBÉRATION
C'est sa construction en longues scènes, en séquences tenues dans la durée avec assez de précision, de ténacité, pour que les êtres et les relations aient la possibilité de s'exprimer de toute leur force fictionnelle, qui fait d'Ariaferma un film, soit le contraire d'un film de plus, et tout autre chose qu'un beau discours.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Leur face-à-face, ajouté aux prestations très solides de tous les autres interprètes font de ce film un récit allégorique passionnant sur les prisons intérieures qui empêchent l'humanité d'éclore.
  Lire l'article
L'OBS
Bouffées de colère, moments de tension, instants d'amitié (autour des pâtes cuisinées par un taulard pour douze hommes – est-ce la Cène ?), tout a une grâce éphémère. Pas de prêche, pas de message, juste la vie des hommes entre des murs lépreux. C'est beau et réconfortant.
  Lire l'article