ACTUELLEMENT

Semaine du 10 au 16 août
DODO
de Panos H. Koutras
AFTER YANG
de Kogonada
LA NUIT DU 12
de Dominik Moll
AS BESTAS
de Rodrigo Sorogoyen
L'ANNÉE DU REQUIN
de Ludovic & Zoran Boukherma
SUNDOWN
de Michel Franco
EN CORPS
de Cédric Klapisch
TEMPURA
de Akiko Ohku
EN DÉCALAGE
de Juanjo Giménez Peña
ENNIO
de Giuseppe Tornatore
ELVIS
de Baz Luhrmann
LES PROMESSES D'HASAN
de Semih Kaplanoglu
RIFKIN'S FESTIVAL
de Woody Allen
ENTRE LE CIEL ET L'ENFER
de Akira Kurosawa
MÉDÉE
de Pier Paolo Pasolini
LA PETITE BANDE
de Pierre Salvadori
LES MINIONS 2 : IL ÉTAIT UNE FOIS GRU
de Kyle Balda, Brad Ableson & Jonathan Del Val
NOUVEAUTE
affiche DODO Panos H. Koutras

DODO

de Panos H. Koutras

GRECE - 2022 - 2h12 - version originale sous-titrée

Avec Smaragda Karydi, Akis Sakellariou, Natasa Exintaveloni...


Séances à 15h25 - 21h00


Dans leur luxueuse villa aux environs d'Athènes, Mariella et Pavlos, un couple au bord de la ruine, s'apprêtent à célébrer le mariage de leur fille Sofia avec un riche héritier. C'est alors qu'un dodo, oiseau disparu il y a 300 ans, fait son apparition, entrainant tous les protagonistes dans une ronde folle. La situation sera bientôt hors de contrôle...

Filmographie : "Xenia", "Strella", "L'attaque de la moussaka géante"...

NOTE DES SPECTATEURS

Cliquez sur une étoile pour donner une note :
Moyenne : 5,4/10 (17 spectateurs)

SUR LA TOILE

Pános H. Koútras, un drôle d'oiseau
Ecouter l'émission

LA PRESSE

A VOIR À LIRE
Un peu foutraque, ce Dodo est un ovni de drôlerie et de dialogues au coeur de la Grèce encore malade de la crise de 2012. Un film savoureux.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Dans son nouveau film, Pános H. Koútras porte un regard humble et humaniste sur la société occidentale à travers les yeux de Dodo.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Vaudeville, mélo et tragédie grecque, Dodo brasse les styles avec une maestria insolente, entre salon et jardin, entre Ionesco, Buñuel, et Almodóvar pour le rocambolesque pop et queer.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Si le plaisir s'essouffle un peu sur le temps long, on trouve son aise dans ce carnaval qui tire le merveilleux par les cheveux, au coeur duquel résonne le cri sauvage d'un oiseau aux mensurations de petit dinosaure.
  Lire l'article
L'OBS
Du réalisateur de « l'Attaque de la moussaka géante », on pouvait néanmoins s'attendre à moins balisé que cette sitcom satirique, bien jouée mais mollassonne, où le dodo (moche créature numérique) incarne, au choix, la peur de l'étranger ou l'incapacité de la société grecque à tirer parti de ses richesses.
  Lire l'article
LE MONDE
Ses développements à rallonge, ses conciliabules feutrés, sa folie diluée dans le tout narratif et surtout son filmage sans imagination justifié par une vague plus-value cinéma achèvent de rabattre l'ensemble dans les ornières d'un premier degré lénifiant, dont Dodo ne décolle jamais tout à fait.
  Lire l'article