ACTUELLEMENT

Semaine du 28 septembre au 4 octobre
SANS FILTRE
de Ruben Östlund
LE SIXIÈME ENFANT
de Léopold Legrand
VACANCES
de Béatrice de Staël & Léo Wolfenstein
LES ENFANTS DES AUTRES
de Rebecca Zlotowski
REVOIR PARIS
de Alice Winocour
TOUT LE MONDE AIME JEANNE
de Céline Devaux
MOONAGE DAYDREAM
de Brett Morgen
LE TIGRE ET LE PRÉSIDENT
de Jean-Marc Peyrefitte
COUP DE THÉATRE
de Tom George
LA NUIT DU 12
de Dominik Moll
LA PAGE BLANCHE
de Murielle Magellan
NINJABABY
de Yngvild Sve Flikke
L'OMBRE DE GOYA
de José Luis Lopez-Linares
LIBRE GARANCE !
de Lisa Diaz
A PROPOS DE JOAN
de Laurent Larivière
BABI YAR. CONTEXTE
de Sergei Loznitsa
SUPERASTICOT
de Sarah Scrimgeour, Jac Hamman
LES SECRETS DE MON PÈRE
de Véra Belmont
L'ÉVÈNEMENT
de Audrey Diwan
TORI ET LOKITA
de Jean Pierre & Luc Dardenne
CINEMA PARADISO
de Giuseppe Tornatore

BABI YAR. CONTEXTE

de Sergei Loznitsa

UKRAINE - 2021 - 2h00 - version originale sous-titrée

Documentaire

Cannes 2021


Séance dimanche à 10h45


Les 29 et 30 septembre 1941, le Sonderkommando 4a du Einsatzgruppe C, avec l'aide de deux bataillons du Régiment de Police Sud et de la Police auxiliaire ukrainienne, a abattu, sans la moindre résistance de la part de la population locale, 33 771 Juifs dans le ravin de Babi Yar, situé au nord-ouest de Kiev. Le film reconstitue le contexte historique de cette tragédie à travers des images d'archives documentant l'occupation allemande et la décennie qui a suivi. Lorsque la mémoire s'efface, lorsque le passé projette son ombre sur le futur, le cinéma est la voix qui peut exprimer la vérité.

Filmographie : "Donbass", "Une femme douce", "Dans la brume"...

NOTE DES SPECTATEURS

Cliquez sur une étoile pour donner une note :
Moyenne : 4,8/10 (10 spectateurs)

SUR LA TOILE

«Babi Yar. Contexte», moment-clé de la tragédie humaine
Lire l'article

Serguei Loznitsa signe un documentaire édifiant et terrifiant sur l'un des pires épisodes de la Shoah en Ukraine.
Lire l'article

LA PRESSE

LE MONDE
Parce qu'il nous propose une passionnante réflexion sur les images, alors même qu'employant des archives de propagande nazie comme soviétique, le réalisateur parvient, précisément par son art du montage, à en désactiver l'idéologie au profit d'un récit qui nous en permette l'intelligence.
  Lire l'article
CRITIKAT
Le film fait un usage riche et convaincant – c'est assez rare pour le souligner – de ses images d'archive, en les considérant à la fois comme des traces, des témoignages historiques, mais aussi des fragments picturaux dont la forme guide le montage.
  Lire l'article
L'OBS
Non seulement le récit – sans voix off, sans musique – est glaçant, mais on reste pétrifié devant la barbarie des assassins, dans cet instant qui déshumanise les bourreaux. Il faut voir « Babi Yar. Contexte », requiem de l'âme humaine et terrible leçon d'Histoire.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Bien que la deuxième partie du film, qui évoque les deux journées du massacre puis leurs conséquences et celles de leur récit, pris en tenailles entre mémoire et oubli, ouvre sur une plus grande précision, allant de pair avec une plus grande dignité, la première heure de Babi Yar. Contexte demande à son spectateur d'accepter un certain nombre de principes formels.
  Lire l'article