ACTUELLEMENT

Semaine du 23 au 29 novembre
LES MIENS
de Roschdy Zem
SAINT OMER
de Alice Diop
AUCUN OURS
de Jafar Panahi
MAUVAISES FILLES
de Émérance Dubas
JUSTE UNE NUIT
de Ali Asgari
CAMBIO DE SEXO
de Vicente Aranda
LES REPENTIS
de Icíar Bollaín
RESTE UN PEU
de Gad Elmaleh
COULEURS DE L'INCENDIE
de Clovis Cornillac
ARMAGEDDON TIME
de James Gray
LES AMANDIERS
de Valéria Bruni Tedeschi
PLUS QUE JAMAIS
de Emily Atef
MASCARADE
de Nicolas Bedos
L'INNOCENT
de Louis Garrel
CLOSE
de Lukas Dhont
RIPOSTE FÉMINISTE
de Marie Perennès & Simon Depardon
TROIS NUITS PAR SEMAINE
de Florent Gouëlou
SANS FILTRE
de Ruben Östlund
COMA
de Bertrand Bonello
OPÉRATION PÈRE NOËL
de Marc Robinet & Caroline Attia
CHARLOTTE
de Eric Warin, Tahir Rana
MUSTANG
de Deniz Gamze Ergüven
PHRASES INACHEVÉES
de Adar Bozbay
CAPTAIN FANTASTIC
de Matt Ross

ARMAGEDDON TIME

de James Gray

USA - 2022 - 1h55

Avec Anne Hathaway, Jeremy Strong, Banks Repeta...

Cannes 2022


Séances à 13h15 - 18h20 - 21h45
vendredi et dimanche pas de 13h15
lundi pas de 21h45

Salle accessible aux personnes à mobilité réduite aux séances de 13h15 - 18h20. (Exceptionnellement, pas d'accessibilité vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27. Reprise lundi.)*

 * sous réserve de modifications. Pour confirmation tel : 02 41 88 70 95


L'histoire très personnelle du passage à l'âge adulte d'un garçon du Queens dans les années 80, de la force de la famille et de la quête générationnelle du rêve américain.

Filmographie : "Ad astra", "The Lost City of Z", "The Immigrant"...

NOTE DES SPECTATEURS

Cliquez sur une étoile pour donner une note :
Moyenne : 5,5/10 (105 spectateurs)

SUR LA TOILE

James Gray pour le film "Armageddon Time"
Ecouter l'émission


On s'explique mal pourquoi ce très beau film a été ignoré par le jury cannois
Lire l'article

LA PRESSE

A VOIR À LIRE
James Gray signe là le film le plus personnel de sa carrière avec toujours en ligne de mire, ses obsessions de toujours : le déterminisme familial et social, le choix de la liberté et le rapport au père.
  Lire l'article
LIBÉRATION
Dans son film le plus intime, à la fois tragédie et récit d'apprentissage, James Gray brosse un portrait saisissant et cruel de son pays du début des années 80 à travers celui d'une famille juive qui ressemble à la sienne.
  Lire l'article
TÉLÉRAMA
Poignant, pathétique même, Armageddon Time l'est, mais dans une tradition du mélodrame où le réalisme se teinte d'un peu de merveilleux. C'est en romantique déchiré et déchirant que James Gray a filmé le monde enfui de sa jeunesse.
  Lire l'article
CRITIKAT
Armageddon Time est un film simple, dénué de l'envie d'impressionner dont témoignaient les premiers coups d'éclat du cinéaste, et cette simplicité, après le décevant Ad Astra, lui permet de retrouver une forme de grandeur.
  Lire l'article
ECRAN LARGE
Loin d'être mineur dans la carrière de James Gray, Armageddon Time est une suite de portraits d'une efficacité dévastatrice, un film-monde dont la limpidité cache ses multiples niveaux de lecture. Bouleversant.
  Lire l'article
LE MONDE
Ce récit de l'enfance revisitant la désillusion des années 1980 à travers l'amitié tuée dans l'oeuf de deux camarades de classe, l'un blanc, l'autre noir, s'est parfois vu réduit à son postulat et considéré comme schématique. Or, chez Gray, tout se gagne dans la durée.
  Lire l'article
LES INROCKUPTIBLES
Le réalisateur américain convoque son enfance dans un film de fantômes. Un récit initiatique qui éclaire sa vocation de cinéaste.
  Lire l'article
L'OBS
Sans angélisme (chaque génération d'immigrés, montre-t-il, porte en elle la tentation du repli réactionnaire), dans un drame feutré, comme murmuré à l'oreille du spectateur, peuplé d'acteurs admirables (Anne Hathaway, Jeremy Strong).
  Lire l'article