EVENEMENTS ET SEANCES SPECIALES

VOS ¿CÓMO TRABAJÁS? AUTOGESTION AU FÉMININ - Lucile Nabonnand & Etienne Simon
A PROPOS
Lucile Nabonnand est vidéaste et photographe indépendante à Nancy, Etienne Simon est enseignant en Histoire-Géographie et militant syndical au sein de Solidaires. Leur départ en 2009 à Buenos Aires résulte d'une volonté commune de vivre in situ des expériences alternatives d'organisation (politiques, féministes, professionnelles...) dont l'Amérique latine est devenue le chef de file (assemblées de quartiers, collectifs piqueteros, entreprises récupérées, collectifs de femmes...). Au-delà, il s'agit par le biais du documentaire de relayer ces expérimentations et d'en permettre l'analyse et/ou l'application à d'autres femmes et hommes.


Soirée organisée en partenariat avec les associations : Sud éducation 49, Solidaires 49, Sud collectivités territoriales 49, Sud santé sociaux, Sud PTT
Ciné débat
jeudi 17 mai à 20h00
en présence des co-réalisateur-trices

Billets en vente à partir de 19h

Tarif 4 euros avec un tarif préférentiel à 2 euros (jeunes, étudiant-es, chômeurs-euses, sans emploi, précaires)
(Exceptionnellement les tarifs fidélité ne sont pas acceptés)


VOS ¿CÓMO TRABAJÁS? AUTOGESTION AU FÉMININ
de Lucile Nabonnand & Etienne Simon
Documentaire
FRANCE - 2011 - 51 min - VOST
Lors de la crise économique et financière de 1999-2001, de nombreuses usines ont été récupérées à Buenos Aires par leurs ouvrier-e-s, tandis que les patron-ne-s les fermaient les unes après les autres. Ce mouvement est né d’une nécessité de survie dans un contexte social particulièrement difficile, mais qui perdure depuis plus de dix ans comme une réponse prolétaire actuelle à la fermeture d’un lieu de travail. En allant rencontrer ces travailleur-se-s, nous voulions porter un regard sur la récupération et l’autogestion comme facteurs d’émancipation pour les femmes dans une société globalement misogyne. L’Argentine est un pays de réputation machiste, réputation qui d’après les organismes argentins de défense des droits des femmes relève d’une âpre réalité dans le monde du travail. La question sous-tendue par notre documentaire est de savoir si une organisation du travail plus solidaire, collective, autogérée amène aussi à un autre regard sur le travail féminin. D’un point de vue plus symbolique il pose ces deux questions : les choix d’organisation du travail transforment-ils les relations sociales et ces changements ont-ils une incidence sur le statut et la vie des femmes ?