EVENEMENTS ET SEANCES SPECIALES

MARY ET LA FLEUR DE LA SORCIÈRE - Hiromasa Yonebayashi
A PROPOS
L’annonce de la retraite du grand réalisateur Hayao Miyazaki en 2013 – qui a depuis changé d’avis et prépare un nouveau long métrage – avait déclenché une certaine inquiétude chez les férus d’animation japonaise et admirateurs du Studio Ghibli. Malgré quelques sublimes productions japonaises ces dernières années, telles que Your Name de Makoto Shinkai (2016) et Dans un recoin de ce monde de Sunao Katabuchi (2017), l’esprit Ghibli commencait sérieusement à manquer sur nos écrans. Quel plaisir donc, après Souvenirs de Marnie sorti en 2013, de découvrir le nouveau film de Hiromasa Yonebayashi, qui aborde des thèmes chers au célèbre studio nippon, bien qu'il ait été produit par un tout nouveau studio, Ponoc.

Mary est une jeune héroïne forte et courageuse, avec un caractère affirmé. A l’image des héroïnes des films de Ghibli, sa quête n’est pas liée à la recherche de l’amour ou du bonheur personnel, mais tournée vers une vision plus large du monde et de son équilibre. Ainsi, Mary n’échappe pas à la représentation traditionnelle de la sorcière : chevelure rousse, assise sur son balai et accompagnée d’un chat noir. Mais au-delà de son aspect physique, le scénario aborde des thématiques comme la différence et l’acceptation de soi : ce qui peut être mal vu par certains, est une bénédiction pour les autres.

En grande exploratrice, parfois malgré elle, Mary va découvrir l’université de sorcellerie nommée Endor, dissimulée au-delà des nuages. Celle-ci pourrait d’ailleurs faire penser à l’école Poudlard dans la saga Harry Potter. Endor renferme bien des secrets, dont les tristes expériences du docteur Dee. Chercheur obsédé par le pouvoir ultime de la transformation, il teste ses sorts et potions sur des animaux qu’il capture. Par ce biais le film dénonce la maltraitance et les expériences scientifiques sur les animaux, et porte plus largement un message écologique. L’amitié est également au cœur de cette aventure magique : avec Peter, un jeune garçon du village, et son chat noir Tib, Mary prendra de nombreux risques pour sauver ses amis en difficultés. Et elle découvrira également des secrets insoupçonnés sur sa famille....

Le réalisateur a déclaré vouloir faire perdurer le savoir-faire du studio Ghibli en accordant une importance particulière à l’animation traditionnelle. Ainsi la majorité des dessins ont été réalisés à la main. Seules quelques images numériques et effets 3D ont été ajoutés en post-production.

Mary et la fleur de la sorcière est coloré et riche en rebondissements, et les jeunes cinéphiles y réfléchiront sans doute à deux fois avant de ramasser une fleur inconnue lors de leurs prochaines balades en forêt !

Benshi
Ciné Ma différence
dimanche 25 février 2018 à 11h15
Séance ouverte à tous et adaptée pour enfants et adultes handicapés.
Tarif : 4,80 euros (- de 14 ans 4 euros)

à partir de 8 ans


MARY ET LA FLEUR DE LA SORCIÈRE
de Hiromasa Yonebayashi
Film d'animation
JAPON - 2017 - 1h42 - version française
C'est l'été. Mary vient d'emménager chez sa grand-tante dans le village de Manoir Rouge. Dans la forêt voisine, elle découvre une fleur mystérieuse qui ne fleurit qu'une fois tous les 7 ans. On l'appelle la "fleur de la sorcière". Pour une nuit seulement, grâce à la fleur, Mary possèdera des pouvoirs magiques et pourra entrer à Endor, l'école la plus renommée dans le monde de la magie, qui s'élève au-dessus du ciel, au-delà des nuages.
Le secret de la fleur de la sorcière se révèlera à elle petit à petit…