EVENEMENTS ET SEANCES SPECIALES

FRANTZ - François Ozon
A PROPOS
Ozon a hésité à adapter le drame L'Homme que j'ai tué, conçu dans l'entre-deux-guerres par Maurice Rostand, que Lubitsch avait déjà porté à l'écran en 1932. Il innove cependant en inversant le point de vue : au lieu de suivre le soldat français venu rechercher en Allemagne la paix de l'âme, il s'attache au deuil de la jeune femme, ce qui permet de ne découvrir que plus tard la vérité de la situation et d'entretenir, à défaut d'un véritable suspense, une perpétuelle ambiguïté. Il prolonge également le récit au-delà du retour d'Adrien : cela lui permet, tout en transposant, par un effet de miroir, l'action en France, d'enrichir le personnage d'Anna.

Le réalisateur est connu pour la diversité des genres et des sujets qu'il aborde. Il nous propose ici un film d'époque mis en valeur par un somptueux noir et blanc, émaillé de bouffées de couleurs, qui entre parfaitement en résonnance avec le thème et avec la période, même s'il aurait été imposé pour des raisons économiques. On ne peut pas ne pas penser aux images du Ruban blanc, ou encore à la délicatesse des chroniques de Heimat.

On retrouve, à côté d'un superbe portrait de femme, le thème du deuil, de l'absence qui irrigue nombre de films d'Ozon (Sous le sable, Le Temps qui reste ou Refuge ). Il y est aussi question, comme dans L'Amant double, d'un alter ego dissimulé. Mais c'est avant tout l'affirmation d'un pacifisme précaire mais nécessaire qui se fait jour à travers l'évolution des sentiments. 

Séance organisée en collaboration avec l'association Cinélégende
Cinélégende
mardi 20 février 2018 à 20h15
Présentation et débat en présence d'Alain Jacobzone, historien et chercheur


FRANTZ
de François Ozon
avec Pierre Niney, Paula Beer, Ernst Stötzner
FRANCE - ALLEMAGNE - 2016 - 1h53 - VOST
Au lendemain de la première guerre mondiale, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un français est venu, lui aussi, fleurir la tombe de son ami allemand. 


Cinélégende - SAISON 2018-2019
mardi 9 octobre à 20h15
FEDORA de Billy Wilder
dimanche 14 octobre à 15h30
LA BELLE de Arunas Zebriunas
mardi 27 novembre à 20h15
LOLA de Jacques Demy
mardi 26 février à 20h15
L'HOMME TRANQUILLE de John Ford
mardi 2 avril à 20h15
LES AILES DU DÉSIR de Wim Wenders