EVENEMENTS ET SEANCES SPECIALES

ÉTÉ 93 - Carla Simon Pipó
A PROPOS
Été 93 a remporté en début d'année le prix du meilleur premier long métrage à la Berlinale. Ce film, réalisé par l'Espagnole Carla Simón, a notamment pour particularité d'être tourné en Catalan. Son pitch, lui, semble un peu plus commun - un nouveau récit d'apprentissage estival par une fillette qui quitte sa maison pour la campagne. Mais le "secret" de Été 93 se dessine peu à peu, sans que la réalisatrice n'ait recours à de scènes explicatives. Le titre du film est simple. Le récit est tout aussi dénudé, épuré. Le film évoque un cousin lointain du Coréen Une vie toute neuve, qui lui aussi faisait avec subtilité le portrait d'une enfance confrontée prématurément à la violence et la cruauté du monde.

Carla Simon laisse une large place au silence dans Été 93. Celui, un peu abasourdi, du deuil. Celui de la découverte également, celle d'un nouvel environnement et de son étrangeté : nature sauvage, statue de vierge cachée dans les feuilles. Par petites touches, la cinéaste parvient à faire ressentir l'amertume de cette situation, dans laquelle malgré toutes la bonne volonté du monde, la fillette orpheline reste traitée comme une pièce rapportée. Simon n'appuie jamais sur le bouton du méga-mélodrame et son sens de la retenue est à la fois exigeant et émouvant. Une réussite.

Nicolas Bardot (Filmdeculte)

Soirée organisée en collaboration avec l'association "Premiers Plans"
Soirée rencontre / Les Ateliers d'Angers
lundi 28 août à 20h15
Projection suivie d'une rencontre avec la réalisatrice

Le scénario a été développé lors des Ateliers d'Angers en 2015. Il a été sélectionné au festival de Berlin cette année, où il a reçu le Prix du meilleur premier film et le Prix génération.

ÉTÉ 93
de Carla Simon Pipó
avec Laia Artigas, Paula Blanco, Bruna Cusí
ESPAGNE - 2017 - 1h34 - VOST - Berlin 2017
Suite à la mort de ses parents, Frida, 6 ans, quitte Barcelone et part vivre à la campagne chez son oncle et sa tante et leur petite fille de 3 ans. Le temps d'un été, l'été 93, Frida apprendra à accepter son chagrin, et ses parents adoptifs apprendront à l'aimer comme leur propre fille.